Category Archives: Vacances

Thaïlande – Le programme

Dans quelques jours nous serons partis pour la Thaïlande et Hong-Kong. Ouf il était temps car les dernières vacances remontent loin!

Au programme de ce voyage de 18 jours: Voir nos amis à Bangkok et mon frère à Hong-Kong, découvrir un pays que nous ne connaissons absolument pas mais dont nous avons entendu beaucoup de bien (et un peu de moche), mais aussi l’occasion de fuir le boulot et de s’aérer l’esprit.

Donc l’itinéraire sera (normalement, car tout n’est pas défini) le suivant:

  • Quelques jours à Bangkok
  • Une visite du Nord avec Sukothai et Chiang Mai
  • Retour à Bangkok pour un long week-end
  • Départ pour quelques jours à Koh Chang
  • Retour à Bangkok et départ pour Hong-Kong
  • 2 jours sur place
  • Retour à Nice

On espère avoir beaucoup de jolies choses à partager et dont on se rappellera.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !
Category: Vacances | Tags:

Le Lubéron et ses ocres

Posted on by 1 comment

A l’occasion du week-end de l’Ascension, nous nous sommes lancés, Chéri et moi, à la découverte d’une destination proche mais inconnue. Pour tout dire ce n’était pas notre première destination. Le projet A était de nous évader quelques jours en moto dans le Nord de la Corse, entre Bastia et Calvi, pour revoir les beaux paysages que nous avions découvert en 2008 lors d’un road trip en voiture. Prudents, nous avons décidons d’attendre jusqu’au dernier moment pour prendre nos billets, car la moto sous l’eau est une expérience peu sympathique. Finalement, au vu des prévisions de MétéoFrance, La Chaine Meteo et Météociel (3 sources d’infos valent mieux qu’une) nous décidons de ne pas partir en Corse, un peu déçus.

Mais où aller ? Le Lubéron, c’est parti!

Cette région, se situant autour d’Apt, offre de nombreuses richesses et activités toursitiques. N’ayant pas le temps de tout visiter en si peu de temps, nous nous sommes concentrés sur les Ocres, entre autres.

Les ocres kesako?

L’ocre est un argile colorée par des pigments dont la nature définit la couleur de l’ocre. Il existe officiellement 24 teintes d’ocres qui vont du gris au rouge en passant par le jaune et l’orange. Les pigments sont extraits des sables ocreux à grand renfort d’eau. Une fois dans l’eau, le sable coule et les pigments sont entrainés avec le courant pour finir dans des bassins de décantation.

Ils sont depuis toujours utilisés comme pigments pour colorer les peintures, mais aussi les cigarettes, le caoutchouc ou encore comme colorant alimentaire.

A découvrir

 

  • Les ocres de Roussillon.

Vous pouvez d’abord admirer les façades des maisons qui sont pour beaucoup teintées à l’aide d’ocres et qui créent une ambiance chaleureuse aux ruelles.
Vous pouvez ensuite vous diriger vers le Sentier des Ocres. Pour le visiter vous devrez vous acquitter de 2,50 € par personne (en plus des 2 euros du parking pour la journée). Deux chemins s’offrent à vous. Le plus long des deux ne dure qu’une grosse demi-heure et vous permettra de voir en plus la Chaussée des Géants. Au long du parcours vous découvrirez des couleurs splendides, intenses et qui si vous avez de la chance se détacheront sur un très beau ciel bleu et des arbres offrant un panel de verts allant du plus clair au plus foncé.

  • Le Colorado Provençal.

Un peu à l’extérieur du village de Rustrel vous découvrirez le colorado provençal. Pour y accéder un parking est à disposition et vous pourrez vous y garer contre 4 euros par voiture. Ce colorado est en fait une ancienne mine d’extraction d’ocres. Trois sentiers s’offrent à vous: 3 heures, 1heure 30 ou 30 minutes. Nous avons opté pour l’entre deux. Le chemin est tracé au milieu des arbres ce qui ajoute à la beauté des points de vue qui apparaissent comme sortis de nulle part.

Quelques conseils: n’oubliez pas de quoi boire, de quoi vous protéger du soleil et de prendre de bonnes baskets voire des chaussures de randonnées. Et enfin, si vous souhaitez cassez la croute façon pique-nique, vous ne trouverez rien sur place, mais vous pouvez toujours vous arrêter à la boulangerie de Rustrel ou au restaurant sur place.

  • Le musée de l’aventure industrielle – Apt

Nous avons eu la chance de pouvoir profiter de la nuit européenne des musées lors de notre visite à Apt. Nous avons donc choisi de visiter le musée de l’aventure industrielle qui concerne en partie l’industrie ocrière. Vous pourrez y retrouver une reconstitution d’une scène d’affinage de l’ocre, du matériel d’usinage, des panneaux et maquette sur l’extraction, le traitement et la commercialisation des pigments ainsi que toute la gamme des pigments possibles.
L’aventure industrielle étant plus large que les ocres vous pourrez aussi en apprendre plus sur l’industrie des fruits confits et la faïence.

  • Les mines de Gargas

Les mines de Gargas, que nous n’avons pas pu visiter, sont le seul point d’extraction de l’ocre encore utilisé de nos jours. Vous aurez l’occasion de visiter d’anciennes mines souterraines qui s’étirent sur des kilomètres.

 

Pour en savoir plus:

Voir toutes les photos de notre séjour dans le Lubéron

– l’office de tourisme intercommunal Lubéron et pays d’Apt

A voir dans le coin:

Le petit village de Lourmarin
Gordes
Fort de Buoux

A éviter : Le village des Bories, trop cher pour ce que c’est.

 

Adresses:

Hôtel Aptois – Petit hôtel bien placé avec des tarifs raisonnables mais pas très bien insonorisé.

Restaurant de l’hôtel du Palais: Bonnes pizzas et propriétaires très sympathiques.

Restaurant Le Platane: Petit restaurant placé dans le centre ville, très bonne cuisine et service particulièrement aimable. Pensez à réserver.

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !
Category: Vacances

3ème jour – Direction Venise

Après avoir rendus les clés de la chambre et du garage, nous enclenchons le GPS direction Mestre lieu de parking de la voiture pendant notre séjour sur l’île de Venise.

Nous suivons les différentes instructions avec accent italien de Madame GPS. Au bout d’une heure nous nous rendons compte que le GPS nous a fait faire un gros détour. La raison ? On n’a toujours pas trouvé. On fait le plein avant d’emprunter l’autoroute: 1,70 € le litre. Ouf!

Notre route passe par Parme puis Bologne et enfin Venise. Les paysages de la Toscane sont jolis, verts et vallonnés. Mais une fois dans la plaine de Parme, le décor change radicalement et se révèle peu intéressant. Une très grande plaine (avec des usines Barilla :- ) à perte de vue. Nous nous arrêtons manger puis continuons notre route pour arriver jusqu’à Mestre. A la sortie de l’autoroute et après nous être acquittés de la somme de 27 euros (elles ne sont vraiment pas chères ces autoroutes) nous nous rendons aux alentours de la gare ferroviaire. Là nous trouvons un emplacement pour la voiture sur le parking (payant) en face de la gare et tentons d’acheter un ticket de train pour aller à Venise. Les distributeurs automatiques n’en vendent pas (sans raison apparente), nous faisons la queue pour les guichets. 2,40 euros pour deux, cela est très raisonnable. Après quelques minutes d’attente voilà notre train. Nous montons et profitons du voyage qui dure quelques minutes pour nous reposer. Nous sommes tous les deux lessivés.

Arrivés à Venise nous sortons de la gare. Et là, la magie opère. Si vous le pouvez choisissez une arrivée en train ou en bateau. L’arrivée en bus et en voiture est moins spectaculaire. Nous cherchons l’hôtel qu’a choisi Chéri comme cadeau d’anniversaire. Il se trouve à deux pas de la gare, ce qui se révèlera être un grand avantage, à l’arrivée sur Venise, au départ, mais aussi durant les quelques jours que nous passerons sur place.

A notre arrivée à l’hôtel le concierge prend nos pièces d’identité et nous parle en Français. Puis un bagagiste prend un  de nos sacs et nous accompagne à notre chambre. L’espace coucher est un peu petit mais la salle de bain est grande. Après nous être reposés un peu, nous décidons d’aller nous renseigner sur les choses à faire à Venise. Oui, car c’est un peu le problème de prévoir ses vacances au dernier moment, on a peu de temps pour se renseigner en amont

Nous nous rendons à l’office du tourisme dans la gare. C’est un tout petit bureau au début d’un des quais. La guichetière y parle français et nous donne un descriptif des choses à faire. Nous achetons une carte et un petit guide.

En route pour découvrir la ville

Nous achetons la « Rolling Venice Card », une carte réservée aux 14-29 ans compris (ouf !) qui permet de circuler en bateau, en bus et d’avoir des réductions dans les musées pour 22 euros par personnes pour 3 jours. Une fois celle-ci achetée nous cherchons le bateau de la ligne 1 qui a l’avantage de descendre le grand canal en s’arrêtant à tous les arrêts. La nuit est tombée et Venise revêt ses plus belles lumières. Découvrir Venise de nuit est une chose à faire. Descendre ainsi le grand canal restera un de mes plus beaux souvenirs ici.

Nous arrivons sur la place Saint-Marc et nous sommes époustouflés par la beauté et la majesté de cet endroit (assez vide à l’heure à laquelle nous arrivons, nous nous en rendrons compte plus tard).

Après avoir fait un tour sur la place prenons la direction du pont du Rialto. En chemin nous trouvons un petit restaurant, Colombus Osteria Entpca ( à coté du  Osteria San Marco visiblement) d’où sortent deux personnes qui nous disent que c’était bon. Nous entrons. Il reste un couple qui s’en va au moment où nous nous installons. Pasta au programme de ce soir. C’est très bon. Les propriétaires parlent un peu Français. On se régale. Les tarifs sont raisonnables. En remontant vers notre hôtel nous croisons plein de petits restaurants hors des sentiers touristiques qui nous font envie. Promis, on reviendra.

Pleins de belles images nous allons nous coucher.

 

Lire aussi: 2ème jour – Cinque Terre

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !
Category: Vacances | Tags:

2ème jour: Les Cinque Terre

Posted on by 0 comment

Après une bonne nuit de sommeil et un petit-déjeuner nous voila partis à pied pour la Via dell’Amore ou le chemin des amoureux. 25 minutes de marche en bord de falaise pour rejoindre le village suivant. Nous entrons officiellement dans le parc des Cinque Terre et devons nous acquitter de notre droit d’entrée ( 5 euros pour 1 jour). Cette petite balade pourrait se révéler romantique s’il n’y avait pas autant de touristes. Si vous y allez il semble de coutume d’accrocher un cadenas au garde corps pour sceller son amour.

Arrivés au village suivant nous ne pouvons continuer notre chemin à pied pour cause d’éboulements. Nous prenons donc le train et descendons au village suivant. Nous décidons de rejoindre le 4eme village à pied. Car en effet, sur les conseils de la (presque) aimable informatrice du parc aux « Cinque Terre, on marche ».

 

Nous voilà partis pour une petite randonnée d’1h45. Mais avant cela il faut rejoindre le village, le seul perché sur la colline. 382 marches à gravir !! Pfff !!! Nous voilà enfin arrivés en haut et essayons de trouver le sentier qui nous mènera à l’étape suivante. Ca grimpe, ça descend au milieu des oliviers et des roseaux. Il y a moins de monde que dans le village et les paysages sont superbes. On se régale même si ce n’est pas toujours facile (et oui on n’est pas des grands sportifs). Voilà le village en vue et une grande descente pour y arriver.

On s’arrête dans un snack pour manger un bout. On fait ensuite un tour dans le village. Puis on reprend le train pour accéder au dernier village Monterosso. Le seul village avec une plage. On n’aura pas le temps d’en profiter car notre bateau s’annonce au départ.
Vite vite on se dépêche pour atteindre le quai et monter à bord. Quelques méduses viennent nous faire signe puis nous partons (heureusement car j’en connais un qui préfère quand le bateau est en marche). Notre destination ? Riomaggiore avec une étape dans tous les villages ayant un front de mer. Nous arrivons à avoir une place à bâbord, du côté de la côte et pouvons prendre quelques photos et voir les Cinque Terre sous un autre angle.

Nous voilà enfin arriver à bon port. Une petite sieste et nous irons nous restaurer Le Lampara, restaurant plutôt quelconque avec un service où le jeune serveur s’adressait toujours en premier à Chéri pour les cartes, le vin, et a même oublié de me donner un verre à vin.

Serions-nous des touristes exigeants ?

Voir Italie 2011- Le départ

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !
Category: Vacances | Tags:

Italie 2011- Le départ

Posted on by 0 comment

10 0ctobre, nous voilà enfin en vacances. Après 6 mois sans repos long (les dernières vacances remontent au ski) il était temps. Donc un peu en catastrophe (hôtel bookés quelques jours avant le départ) nous planifions 10 jours itinérants dans le nord de l’Italie.


Agrandir le plan

 

Le jour J

Après un  détour par le boulot de Chéri et un câlin à nos deux bêtes à poils, nous voilà partis sur l’autoroute A8 direction l’Italie. Une fois passés Nice, une longue série de tunnels et viaducs s’enchaîne jusqu’à Gênes. Ces premiers paysages de notre long voyage sont peu intéressants à part quelques vues mers.

Nous nous arrêtons pour la première fois de ce road trip sur une aire d’autoroute avec un « Autogrill ». Ce que nous ne savions pas c’est que les autogrill sont de toutes tailles en Italie et que sur cette aire il s’agissait d’une sandwicherie. Cela nous servira de leçon : si ce n’est pas mentionné « ristorante » sur le panneau aucune chance de voir un Autogrill à la française.

Nous reprenons notre route semée de travaux avec quasiment à chaque fois l’obligation de passer sur la voie d’en face. Nous n’avions jamais autant roulé à contre sens sur l’autoroute!

Après 3 heures de voiture, nous sortons de l’autoroute à La Spezia. Bonne surprise l’autoroute n’est pas chère en Italie (comparée à nos autoroutes françaises).

Première étape: Les Cinque Terre et Riomaggiore

Après une petite demi-heure de route supplémentaire nous arrivons au-dessus de Riomaggiore, lieu de notre première étape. Nous descendons en voiture jusqu’au village et là deuxième surprise le parking est plein, obligatoire (ou presque) et hors de pris. 25 euros les 9H. Nous avons le droit à 20 minutes dans le village pour aller décharger nos valises à l’hôtel.

Nous trouvons notre hôtel, Ca’ de Duxi, et par chance il leur reste une place de parking. Nous sautons dessus même si elle est payante. Nous découvrons notre chambre dans une ruelle au-dessus de la réception. La chambre en elle-même est plutôt grande alors que la salle de bains est plutôt petite. Mais le tout nous convient.

Nous partons à la découverte de ce village qui fait partie des Cinque Terre.

Les Cinque Terre sont 5 villages regroupés dans un parc inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1997.  La particularité de ces village est d’être accrochés en bord de falaise.

Après cette petite description, il est temps de partir à la découverte du village.
Nous partons vers le haut du village et avons un premier aperçu sur la « Via dell’Amore » puis nous descendons à la marina, prenons quelques renseignements sur les curiosités à voir et à faire sur place pour prévoir notre programme du lendemain. Une petite sieste plus tard nous ressortons pour dîner dans le restaurant le plus proche de l’hôtel (le premier en descendant la via colombo). Il faut savoir que les restaurants de  la marina sont quasiment tous spécialisés dans le poisson pêché par les pêcheurs du village (et que nous n’en sommes pas fan).

Notre choix s’avère être bon choix. Les pizzas sont excellentes et le caffé aussi. Le service n’est pas des plus rapides mais on est en vacances.

Serions-nous des touristes exigeants ?

Le serveur nous a amené notre bouteille de vin déjà débouchée et ne nous l’a pas fait goûté ?
Coquetterie française ? Possible mais le détail nous surprend.

Allez il est temps d’aller se coucher vu le programme du lendemain.
Bonne nuit et à demain pour la suite et la découverte des autres villages des Cinque Terre.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !
Category: Vacances | Tags: