Tag Archives: moto

Equipée jusqu’au bout des pieds !

Posted on by 1 comment

Comme vous le savez peut-être je suis, entre autres choses, un SDS.

Un quoi ? SDS ?
Alors laissez-moi vous expliquer. SDS pour sac de sable.  OK, je vous l’accorde c’est une définition (peu valorisante de prime abord) d’un passager ou passagère de moto.
Mais pourquoi sac de sable ? Parce qu’un bon SDS réagit comme un sac de sable, en effet il suit le mouvement de son pilote et de sa monture lors des virages. Globalement, l’idée est que le pilote ne sente pas ou peu votre présence. Donc si un jour on vous définit comme un bon sac de sable, prenez-le bien !

Tout cela pour vous dire, que je me fais de plus en plus à ce rôle et que j’y prends du plaisir (mais ne le répétez pas trop fort),. Donc après une pause de quelques mois, je pourrais bientôt reposer mes petons sur des cales-pieds, et en plus des tout nouveaux, tout beaux. Et oui, Chéri s’est acheté une Hornet 600 (Honda) blanche avec des flammes rouges, qui a le mérite de sembler bien plus confortable que l’ancienne GSX R 750:  Equipée d’une selle confortable, de poignées pour passager et de cale-pieds placés bien plus bas que ceux de la gex.

La moto bien qu’un plaisir est malheureusement aussi une activité à risques, comme j’ai eu l’occasion de m’en rendre compte cette année. Donc en plus d’avoir un bon pilote, on peut aussi s’équiper de bonnes protections pour limiter en partie ces risques.

Mon pilote-Chéri étant un inconditionnel de la sécurité (ce qui lui a beaucoup servi), j’étais jusque là pas trop mal équipée avec un casque évidemment mais aussi un pantalon en cuir, un blouson d’hiver muni de protections aux coudes et aux épaules, des gants et même une dorsale.

Il y a quelques semaines, j’ai eu l’occasion de finir de m’équiper… jusqu’au bout des pieds avec une paire de bottes.

En effet à l’occasion du salon de la moto, le magasin Cardy de Cannes faisait sa braderie. Pour une fois, il y avait du choix et de bonnes promotions. Mais le choix fut compliqué car la moto est encore très orientée vers les mâles et l’équipement féminin est assez pauvre  ou trop girly ou se révèle peu efficace avec un budget moyen.

Mais les bottes n’ont pas suffit à satisfaire mes besoins de shopping. J’ai donc aussi craqué sur un blouson mesh Furygan bleu, blanc et noir. Même s’il est aéré il me protège tout autant que mon blouson tissu d’hiver, Furrygan aussi.

Mes nouvelles bottes

Et vous quels sont les petits rendez-vous que vous vous êtes fixés avec les beaux jours ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !
Category: Miam ! | Tags: ,

Le Turini, ça se mérite, surtout en moto !

Posted on by

Dimanche, nous sommes partis en Poirsouille avec deux amis.

Destination : l’arrière-pays niçois et plus particulièrement le col du Turini.

 

Turini3.jpg

Cela fait une semaine que nous n’avons pas pris la moto. Et oui le dernier week end de juillet nous avons décidé d’aller nous reposer à La Ciotat autour d’une
piscine. Mais La Ciotat c’est loin surtout en moto !


 Départ à 10h45 d’Antibes puis autoroute jusqu’à Saint-André-de-la-Roche, Tourette-Levens, puis Sospel où nous nous
arrêtons pour déjeuner. Petit bilan de la matinée  : des épingles, des épingles et encore des épingles ! La descente de Châteauneuf-Vieilleville (y’a des noms qui s’inventent pas), qui en
est truffée, nous a tous un peu éprouvés.

 Après cette petite pause sympathique, nous reprenons la route direction le col du Turini dont la montée et la descente
révèlent de belles routes. Enfin ! Mais juste après, nous attend la montée vers le col Saint-Roch et là catastrophe ! Cailloux voire rochers sur une route étroite et défoncée. Mais la vue est
plutôt sympathique et nous permet d’oublier un peu nos douleurs. En reprenant la moto nous nous dirigeons vers la Bollene-Vesubie puis Coaraze très joli village, Contes où nous prenons la
décision de ne pas reprendre le même itinéraire qu’à l’aller pour nous épargner un peu.

Pour les curieux, l’itinéraire de cette poirsouille.

 

Turini1.jpg Turini2.jpg height= »280″ width= »373″>
 Vue depuis le bas de Notre Dame de la Menour           La vue depuis le col Saint-Roch 


 Conclusion, le paysage nous a époustouflé et nous en avons pris plein les mirettes.

 

Par contre, nos muscles et fessiers garderons un mauvais souvenir de cette virée marquée par un nombre incalculable d’épingles en tous genres et de routes mal
entretenues avec des bosses ou pleines de gravier (au combien dangereux en moto !). Heureusement, nous avons fini autour d’une bière.

 

A bientôt pour de nouvelles aventures poirsouillesques !

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !
Category: Loisirs | Tags: , ,